Accueil > Notre cerveau > 3,6 millions d’années, apparition de notre cerveau de bipède

3,6 millions d’années, apparition de notre cerveau de bipède

mercredi 10 avril 2002

Au dernier étage de notre cerveau apparaît le néocortex. Les premières traces connues remontent à 3,6 millions d’années, chez les Australopithèques Africains. La grande nouveauté, c’est qu’ils sont bipèdes.

La grande nouveauté, c’est qu’ils sont bipèdes, comme nous le montre les traces de pas d’une balade familiale de l’époque découvertes à Laetolie en Tanzanie. Lucy, notre grand-mère à tous, était une Australopithèque. Son cerveau pesait 400 grammes contre 1400 gr. pour le cerveau d’un adulte aujourd’hui.

Le développement du néocortex se poursuit jusqu’à l’hommo Sapiens Sapiens il y a environ 100 000 ans. Le cerveau de l’homme de Cro-Magnon pèse le même poids que le nôtre. C’est au cours de cette période fabuleusement longue, 3,5 millions d’années, que se développent toutes les capacités de ce nouveau cerveau. Par rapport à Lucy, Cro-Magnon gagne le pouce opposable dans la main, le langage mais surtout, avec l’apparition des lobes pré-frontaux, la conscience, la concentration, la continuité, la motivation, l’altruisme et la créativité.
C’est avec le développement du néo-néocortex qu’apparaît la conscience. Conscience de soi et conscience des autres, conscience de la mort. C’est, avec le langage, l’invention de techniques qui s’échangent et s’améliorent, la naissance de la pensée abstraite de la réalité, du rappel de la mémoire, de l’art, des rituels.
Avec l’altruisme, l’apparition d’actes gratuits, le respect des morts, c’est le groupe qui se constitue une histoire, c’est le début de la culture.
Avec le néocortex, et encore plus avec le néo-néocortex, l’homme commence à maîtriser et à transformer l’environnement. Il s’organise en société, il génère des rites, des cultes, qui assemblés, deviennent des cultures qui le transforment à son tour.

L’évolution biologique semble, alors, s’arrêter pour être remplacée par l’évolution culturelle.

Toutefois notre cerveau d’homme de Cro-Magnon, ou d’homo Sapiens Sapiens n’a jamais que 100 000 ans c’est-à-dire qu’au regard de l’échelle de l’évolution des espèces, dont les mutations se mesurent en millions d’années, il vient tout juste d’apparaître.


(John ECCLES, Prix Nobel de médecine, Évolution du cerveau et création de la conscience. Flammarion 1994)